LCDG Info numéro 11 : Janvier - Février 2024

Mot de la Proviseure

Chers parents d’élèves, chers élèves, chers personnels,

Cette période a été particulièrement riche en temps forts pour l’établissement : la visite de renouvellement d’homologation, le forum des métiers, le début des échanges ADN-AEFE, des examens blancs, le lancement du nouveau site web… pour n’en citer que quelques-uns.

Ce LCDG fera un focus sur certains de ces évènements mais sera aussi l’occasion de vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement du lycée français Charles de Gaulle. Pour ce numéro, nous faisons un point sur le dispositif de remplacement des enseignants au second degré.

La période à venir sera particulièrement centrée sur la semaine de la langue française et de la francophonie (du 16 au 24 mars 2024). Ce sera l’occasion de rappeler l’importance de cette langue dans notre école. Langue de scolarisation, le français est la seule langue parlée par tous les élèves quelle que soit leur nationalité. Sans interdire les autres langues, il appartient à chacun d’entre nous de veiller de repositionner durablement le français comme la langue de communication et de scolarisation de nos élèves.

Le 25 mars, sera le jour de lancement du quart d’heure de lecture quotidien. A partir de cette date, tous les élèves et les personnels de l’établissement débuteront la journée par quinze minutes de lecture d’un ouvrage de leur choix en français. Pour donner le goût et l’envie de la lecture et la rendre accessible à tous. D’ici là, bonne lecture !

Sandra Pardo

Homologation

Les 15 et 16 janvier 2024, une délégation de l’AEFE était en visite à Ankara pour le renouvellement d’homologation de notre établissement.
Au programme :
• visite de l’établissement
• réunion avec l’équipe de direction
• observations de classes
• réunions avec les coordonnateurs et les enseignants
• échanges avec les différents personnels
• réunion avec les élèves du CVC et du CVL
• rencontre avec les représentants de parents d’élèves
• rencontre avec les membres des différentes instances

Les établissements d’enseignement français à l’étranger, qui sont tous homologués par le MENJ (Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse), mettent en œuvre les principes, les programmes et l’organisation du système éducatif français. Afin de garantir leur respect et la qualité de l’enseignement dispensé, le MENJ et le MEAE (Ministère de l’Europe et des affaires étrangères) ont mis en place une démarche d’assurance-qualité. Ainsi, tous les établissements homologués font l’objet tous les cinq ans d’une procédure de renouvellement d’homologation.
Pour être homologués, les établissements doivent respecter, compte tenu de la législation locale et des accords signés avec les pays d’accueil, des principes et critères dans les six registres suivants :
• Principes, programmes et valeurs du système éducatif français
• Place et maîtrise de la langue française
• Politique linguistique plurilingue
• Personnels qualifiés et régulièrement formés
• Évaluations, préparation et passation des examens français
• Existence de locaux et équipements adaptés aux exigences pédagogiques
Les élèves issus d’un établissement d’enseignement français à l’étranger homologué peuvent intégrer sans examen de contrôle :
• en France, un établissement public ou un établissement privé sous contrat d’association avec l’État ;
• à l’étranger, un autre établissement d’enseignement français homologué dans les limites de ses capacités d’accueil.

Concours photo #AEFEsport

#AEFEsport – découvrez les lauréats du concours photo sur Instagram « Le sport pour tous et toutes » : Prix de l’AEFE pour le Lycée français Charles de d’Ankara !
Bravo à tous ceux qui ont contribué à ce projet plaçant le respect comme valeur universelle et fondamentale.
À quelques mois des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le sport est un fil conducteur durant toute l’année scolaire dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Le thème « Apprendre, s’engager, s’épanouir : le sport pour tous et toutes » a ainsi résonné lors de la Semaine des lycées français du monde, qui s’est déroulée du 27 novembre au 2 décembre 2023. En marge de cet événement, les élèves et les personnels du réseau ont été invités à illustrer en photo sur le réseau social Instagram ce que les activités physiques et sportives, et les valeurs qu’on y associe, leur inspirent.

Visitez le site web de l’AEFE pour découvrir l’article dévoilant le palmarès du concours

LCDG Info 11

FORUM DES METIERS

20 janvier 2024 : Le Forum des métiers au LCDG Ankara constitue un moment fort dans la découverte des métiers et des formations pour les élèves. C’était une journée inédite pour rencontrer plus de 30 professionnels. Un grand merci à tou·te·s les intervenant·e·s !
Choisir une profession, ce n’est pas aussi simple… Apprendre à se connaître, prendre conscience de ses goûts, de ses envies et de ses aptitudes est un bon moyen de commencer à se projeter dans un avenir professionnel.
Cette année encore, ce forum a été l’occasion pour nos élèves de 3ème, 2nde, 1ère et Tle de poser leurs questions liées aux formations, aux diplômes, aux métiers, aux études dans de différents pays…

Concours : Débats-toi

La 9ème édition de la compétition de débats « Débats-toi » s’est tenue à Bucarest du 17 au 19 janvier 2024. Des esprits brillants, des arguments percutants et beaucoup de passion !
Plusieurs Ambassadeurs et diplomates en mission à Bucarest ont constitué le jury. Les débats en anglais et en français permettent aux élèves de développer leurs capacités d’écoute et d’esprit critique à travers la pratique de l’art oratoire.


Un grand bravo à tous les élèves pour avoir défendu leurs idées avec tant d’éloquence et de conviction, notamment à nos élèves qui ont représentés le LCDG Ankara et qui ont remporté le premier prix de la phase finale en français et le troisième prix dans la phase finale en anglais !

Petits Champions de la Lecture

Le grand jeu des Petits Champions et Petites Championnes de la lecture est destiné à tous les élèves de CM1 et CM2. La finale école de ce concours a été tenue le 19 janvier 2024.
Bravo à tous les finalistes et tous les participants et à bientôt pour la finale pays avec la participation du Lycée français de Pierre Loti (Istanbul) en présentiel au LCDG Ankara !
Apprendre à lire aux enfants est notre première mission ! La lecture est une compétence « socle » sans laquelle les enfants, puis les adultes, ne peuvent progresser dans le savoir. Mais la lecture n’est pas seulement un atout. Elle devient rapidement facteur de liberté, foyer de l’imaginaire, source des jeux, des rêves.
La performance en compréhension de l’écrit, nous rappellent les spécialistes, est indissociable du plaisir pris à lire. Il s’agit de la première difficulté d’entraîner les enfants à lire, sans transformer la lecture en impératif.
C’est la raison pour laquelle l’opération des Petits champions de la lecture propose aux enfants et à leurs enseignants une aventure fondée sur le plaisir, sur une expérience ludique et accessible, puisqu’elle laisse l’enfant libre de choisir son texte et de le partager avec sa classe.

S’entraîner et se préparer
Tout d’abord, les élèves ont choisi un livre qu’ils aiment et sélectionné un extrait pour à voix haute dans le temps imparti, à savoir 3 minutes.
Bien lire à voix haute ne signifie pas exagérer sa performance ; il ne s’agit pas non plus de réciter des phrases apprises par cœur : les élèves ont leur texte sous les yeux. L’objectif est de lire l’extrait de manière fluide, de trouver la bonne intonation et de transmettre au public l’atmosphère de l’histoire de la façon la plus spontanée possible.
Pour le jury, l’évaluation obéit à des critères précis (posture, placement de la voix, articulation etc.).
Il est important de garder à l’esprit, durant toutes les étapes du jeu, que Les petits champions de la lecture ne constituent pas un concours ou une course à la performance. Ce qui compte c’est le plaisir de partager sa lecture, de découvrir celle des autres, de participer et de s’amuser lors d’un grand jeu de lecture à voix haute.

FORMATIONS

Lutte contre le harcèlement scolaire

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.
Parce que la prévention du harcèlement en milieu scolaire est devenue une priorité, il est indispensable que les acteurs de l’enseignement soient formés pour maîtriser les fondements ainsi que les outils propres à la prévention du harcèlement à l’école.
Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est défini comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ». Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, etc.
La lutte contre le harcèlement repose également sur l’engagement des élèves. Les élèves ambassadeurs, formés au repérage des situations de harcèlement, capables d’agir en lanceur d’alertes et éviter ainsi de laisser les élèves victimes isolés, sont mobilisés pour sensibiliser leurs camarades, notamment lors des journées non au harcèlement.

3 sessions de formation ont été proposées du 13 au 15 février 2024 au LCDG Ankara à destination des représentants des élèves collégiens et lycéens, éco-délégués et membres du CVC (Conseil de la vie collégienne) et CVL (Conseil de la vie lycéenne). Objectifs principaux de la formation :
– Apport théorique sur le harcèlement à l’école et l’acceptation de la différence
– Apport théorique sur le cyberharcèlement
– Mesures éducatives au LCDG et aux niveaux des lois
– Comprendre la psychologie des comportements des différents acteurs dans une situation de harcèlement
– Développer l’empathie

Lutte contre les addictions

Formation à la lutte contre les addictions pour les classes de Seconde : La politique de prévention des conduites addictives en milieu scolaire s’inscrit dans une continuité éducative tout au long de la scolarité, de l’école jusqu’au lycée, pour permettre à chaque jeune d’adopter des comportements responsables et faire des choix éclairés pour lui-même et pour les autres dans la perspective d’une citoyenneté active. Les actions éducatives mises en place favorisent le questionnement des élèves sur eux, sur leur jugement, sur leurs conduites et leurs alternatives, sur leurs croyances, idées ou convictions et leur fondement, et sur leurs informations, leur contenu et leurs sources.
La lutte contre les addictions nécessite à mettre en œuvre la politique de santé publique envers les addictions
La prévention passe par :
– des connaissances relatives aux effets des produits (tabac, alcool, cannabis) sur leur santé et leur bien-être ainsi que sur la législation en vigueur ;
– le développement des compétences psychosociales, permettant notamment une mise à distance critique des stéréotypes et des pressions sociales poussant à la consommation ;
– des actions pédagogiques et éducatives s’inscrivant dans les parcours éducatifs, plus particulièrement le parcours éducatif de santé (PES) pour tous les élèves et le parcours citoyen en lien avec les enseignements disciplinaires et interdisciplinaires ;
– l’attention que chaque membre de l’équipe éducative porte aux élèves, et en particulier à ceux présentant des signes d’alerte ;
– les moyens donnés au jeune pour demander de l’aide, dans et hors de l’école.

Dans notre établissement, deux séances de 2h chacune ont été offertes aux élèves de Seconde du 26 janvier au 1er février sur les modules suivants :
Module 1. Introduction et présentation, cadre, développer la pensée critique
Module 2. Influence du groupe : faire ou pas faire comme les autres
Module 3. Savoir dire non : renforcer la capacité à s’affirmer, le respect des Non des autres
Module 4. Développer une pensée critique sur les écrans

Formation des éco-délégués

La désignation d’éco-délégués est une pratique encouragée par l’Education nationale. Volontaire, motivé, actif, vous vous investissez dans les projets développement durable de notre établissement. Les éco-délégués sont les ambassadeurs indispensables des démarches éco-citoyennes amorcées par les établissements scolaires, en lien avec l’ensemble de la communauté scolaire. Les éco-délégués sont élus et contribuent à la mise en œuvre concrète de la démarche développement durable avec les autres acteurs de la communauté éducative et du territoire.
Représentants des élèves, ils collaborent étroitement avec tous les autres élèves engagés au sein de leur classe et de leur établissement.

Lundi 22 janvier, une réunion des enseignants référents EDD du LCDG s’est tenue, suivie, vendredi 26 janvier, d’une formation pour nos éco-délégués : travaux en groupe pour leur permettre de découvrir, s’interroger, expérimenter, échanger, débattre et de découvrir des retours d’expérience. Faire connaître les missions des éco-délégués (avec des illustrations du rôle des éco-délégués).
L’objectif principal est de mobiliser et accompagner les élèves pour les rendre pleinement acteurs du développement durable.
Sujets de l’intervention :
Qu’est-ce qu’un éco-délégué ?
Enjeux du développement durable
Quelles actions mettre en place ? Comment ? Comment mesurer l’impact des actions mises en place ?

PSC1 et Geste Qui Sauvent

Pour sensibiliser les élèves à la prévention et à l’apprentissage des gestes de premiers secours, la période de la scolarité au collège représente un moment privilégié qui s’inscrit dans un continuum éducatif de l’école au lycée.

Depuis le 2 février, les élèves de 3ème bénéficient d’une formation PSC1 Prévention Secours Civiques de niveau 1 et les élèves de 5ème et CM2 d’une formation de Gestes Qui Sauvent dispensée par Mme Yesil, formatrice PSC1 et Gestes Qui Sauvent. A l’issu de cette formation, ils seront désormais aptes à assurer la PROTECTION, l’ALERTE et à PORTER SECOURS à une victime dans de nombreuses situations : traumatisme, une obstruction aiguë des voies aériennes, une hémorragie, une brûlure, une plaie, un malaise, une perte de connaissance ou un arrêt cardiaque.

Une attestation, délivrée aux élèves ayant suivi la formation aux premiers secours, est un certificat de compétences de citoyen de sécurité civile-PSC1 qui atteste de l’aptitude à prévoir les risques et à réaliser les gestes élémentaires de secours aux personnes en situation de détresse physique. Elle est une composante du livret scolaire unique.

Bravo à nos jeunes citoyens sauveteurs !

WEBRADIO

Découvrez les dernières émissions webradio de la classe de CM2A et du club Webradio (secondaire) : Interview sur le processus de renouvellement d’homologation, émission sur les trous noirs, podcast avec un élève qui est arrivé au LCDG Ankara en Septembre 2023…

Cliquez ici pour accéder à la page de la webradio du LCDG Ankara

MUN GRENOBLE

Nos élèves de 1ère ont participé au Modèle francophone grenoblois des Nations Unies (MFGNU2024) du 9 au 11 février 2024.
Le thème de la 12ème édition : Course à l’influence ou à la puissance – comment parvenir à un équilibre mondial dans un siècle en transition ?

Ci-dessous, des témoignages de certains élèves participants du LCDG Ankara :

C’était la première fois que j’allais à Grenoble et aussi en France. C’était une expérience formidable. J’ai bien été accueilli dans ma famille d’accueil. J’ai pu rencontrer plusieurs élèves d’autres établissements tout en ayant la possibilité de m’exercer à l’oral. A la suite de la conférence, j’ai pu visiter le centre-ville de Grenoble ainsi que le fort de la Bastille et son musée de l’artillerie nationale. Enfin je peux conclure que mon expérience à Grenoble fut extrêmement enrichissante aussi bien sur les découvertes pédagogiques que culturelles.
Ayman A. 1èreB

Mon expérience personnelle à Grenoble a été formidable. Dès mon premier jour j’ai été chaleureusement accueillie par ma famille d’accueil. Avec celle-ci, j’ai eu la chance d’expérimenter une culture différente que la mienne, découvrir un nouveau monde culinaire et des nouvelles traditions culturelles. En ce qui concerne la conférence MFGNU, c’était une expérience inoubliable. Á tout moment animé et divertissant, nous avons eu de bons arguments et avons appris de précieuses compétences de vie telles que l’échange d’idées et l’écoute mutuelle. Et enfin, ma partie préférée : j’ai découvert une belle ville. Sur place, j’ai eu la chance d’aller voir une pièce de théâtre grenobloise, d’aller voir les fameux téléfériques, de visiter le musée des Troupes de Montagne et de me promener dans le centre-ville. Ce fut pour moi une expérience incroyable et unique. Je le conseille à tous mes jeunes camarades qui y pensent pour l’année prochaine !!!
Duru M. 1èreB

Le MFGNU nous a permis de faire des recherches détaillées sur les pays prédésignés et de nous spécialiser sur les sujets attribués à chaque comité. Nous avons également fait la connaissance de nombreux élèves venant d’autres établissements du monde. Nous étions dans un environnement complètement francophone. Je peux clairement dire que je suis ravie d’avoir participé à la conférence. Les Textes de Politique Générale, clauses et résolutions écrits, les jours passés au Conseil de Sécurité et les débats pourraient me servir de guide dans l’avenir. C’était une expérience très intéressante et enrichissante. Je la conseille non seulement à tous les élèves intéressés par les relations internationales, mais également aux autres pour qu’ils puissent voir concrètement le fonctionnement de la diplomatie. Vive le MUN !
Defne S. 1èreB

DISPOSITIF DE REMPLACEMENT AU SECONDAIRE

Nous avons demandé à Mme Murielle CORMORAND, Proviseure adjointe du LCDG Ankara, de nous expliquer le nouveau dispositif de remplacement qui est appliqué depuis Janvier 2024. Elle nous en explique le fonctionnement.
« Depuis janvier 2024, le dispositif de remplacement au secondaire a été renforcé afin que les enseignants aient l’information, d’une manière systématique, à chaque fois qu’un collègue est absent, ce qui leur permet de se positionner sur les heures de remplacements à effectuer.
Les enseignants absents peuvent être remplacés par :
1. Un professeur de l’équipe pédagogique : grâce à Pronote, la proposition de remplacement est envoyée aux enseignants et ces derniers répondent favorablement ou non.
2. Un professeur de la même discipline : la proposition peut aussi être faite à un enseignant d’une même discipline mais qui n’a pas habituellement les élèves. C’est souvent le cas en langues vivantes et dans les enseignements de spécialité à cause d’un fonctionnement par groupe et non par classe. L’enseignant remplaçant se met alors en lien avec l’enseignant du groupe pour s’informer sur chapitres ou thèmes traités.
3. Un professeur dont la formation permet des séances de méthodologie ou d’approfondissement de la langue française : au LCDG Ankara, certains enseignants ont des formations universitaires plus larges que ce qu’ils enseignent dans notre établissement. Ces enseignants ont alors les compétences par exemple pour proposer un cours de méthodologie pour préparer le Bac de français ou un cours spécifique sur la langue française pour assurer un remplacement.
4. En EPS, un enseignant nouvellement recruté assure dans la mesure du possible les remplacements des collègues qui doivent se mobiliser pour des tournois, des compétitions ou des formations.
Grâce au renforcement de ce dispositif, nous sommes en mesure de davantage couvrir les absences d’enseignants, particulièrement lorsque celle-ci sont planifiées. C’est le cas lorsqu’un enseignant part en formation. Il y a bien sûr des permanences, mais en moins grand nombre comparé aux périodes précédentes. »

PORTRAITS D'ANCIENS ELEVES : Başak Ceyda MEÇO

LCDG Info 11

Je suis né en 1977 à Ankara. En 1980, j’ai commencé à la classe de petite section du lycée français Charles de Gaulle et en 1995, j’ai obtenu mon baccalauréat en Terminale scientifique. La même année, je suis entré à la faculté de médecine de l’Université d’Ankara et j’ai obtenu mon diplôme en 2001. En 2002, j’ai commencé à me spécialiser en anesthésie et en soins intensifs, et en 2007, j’ai obtenu ma spécialisation dans ce domaine. Après deux ans de service obligatoire à Sungurlu, Çorum, je suis retourné à la faculté de médecine de l’Université d’Ankara, où j’ai reçu les titres de professeur agrégé et de professeur. Je continue de travailler à la faculté de médecine d’Ankara.
Je pense que le processus de préparation au baccalauréat au LCDG Ankara a grandement contribué à ma préparation à l’examen d’entrée à l’université en Turquie. Aussi, le processus de préparation à l’examen en Turquie a contribué au baccalauréat. Je pense que les deux sont complémentaires et j’ai obtenu de très bons résultats au baccalauréat et à l’examen universitaire en Turquie.
Pendant ma carrière à la Faculté de Médecine à Ankara, j’ai effectué des stages à l’étranger, la plupart en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. J’ai également participé à de nombreux projets internationaux.

Durant ma vie professionnelle, j’ai vu de nombreux d’avoir été diplômé du LCDG Ankara. L’école m’a donné une vision différente. De plus, comme c’est une école qui attache une grande importance à l’autonomie de ses étudiants, j’en ai aussi beaucoup profité. D’ailleurs, on m’a toujours appelée « Başak, la française » tout au long de ma vie universitaire. Lors de l’un de mes stages en France, mes collègues ne comprenaient pas comment j’avais pu devenir membre de l’Université sans avoir de doctorat. J’ai donc commencé à un doctorat en neurosciences et j’ai obtenu mon diplôme de doctorat.
Je suis actuellement impliqué dans la Société européenne d’anesthésie, je participe à divers comités et je suis responsable des examens d’équivalence pour l’Europe. Nous travaillons également sur un projet commun de la Société européenne d’anesthésie avec la Société américaine d’anesthésie. Notre objectif est d’organiser une réunion sur la sécurité des patients au Parlement européen en 2025. Si ce projet se réalise, je représenterai l’Europe. Tout cela grâce à la vision unique que m’a donnée le LCDG Ankara, car notre école est en fait une porte qui s’ouvre au monde entier.
J’ai deux enfants et mes enfants sont actuellement scolarisés au LCDG Ankara en classe de 6C. Cela me rend très heureuse car je n’aurais pas considéré d’autre école pour mes enfants qu’une école faisant partie du système français.

FESTIVAL DU FILM FRANCOPHONE

Du 21 au 29 mars 2024
Au cinéma Büyülü Fener à Kizilay

Le Festival du Film Francophone dévoile son programme pour une célébration cinématographique exceptionnelle à travers la Turquie.

Les films :
Ashkal, l’enquête de Tunis, 2023, de Youssef Chebbi
Divertimento, 2023, de Marie-Castille Mention-Schaar
Chien de la casse, 2023, de Jean-Baptiste Durand
Falcon Lake, 2022, de Charlotte Le Bon
Les filles d’Olfa, 2023, de Kaouther Ben Hania
Courts métrages, 2023, sélection du Festival international des courts métrages d’Izmir
Laisser-moi, 2023, de Maxime Rappaz
La Fiancée du Poète, 2023, de Yolande Moreau
Jules au pays d’Asha, 2023, de Sophie Farkas Bolla
Respire, 2023, de Onur Karaman
Le petit Nicolas – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?, 2022, d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre
Doppelgänger. Sobowtór, 2023, de Jan Holoubek
Pacifiction, tourments sur les îles, 2023, d’Albert Serra

Le Festival du Film Francophone est heureux d’annoncer son retour tant attendu pour une édition inoubliable, mettant en lumière le meilleur du cinéma francophone. A partir du 21 mars et jusqu’à la fin d’avril, les cinéphiles auront l’opportunité de découvrir une sélection diversifiée de films récents et pour la plupart inédits dans plusieurs villes à travers la Turquie.

Les villes hôtes de cette année incluent Istanbul, Izmir, Ankara, Bursa, Adana, Ayvalık, Diyarbakır, Gaziantep, Çanakkale, Lüleburgaz, Eskişehir, Antalya et Mersin. Chacune de ces destinations vibrera au rythme des films francophones, offrant aux spectateurs une immersion totale dans la richesse et la diversité du cinéma de la Francophonie.

Plus d’info